Du milieu au territoire : la ferme du Colombier à Varennes-sur-Seine (77). Restitution croisée d’un paysage entre le XVIe et le XVIIIe?siècle
2011
Émilie Cavanna et Séverine Hurard

Extrait de : "Le Paysage et l'Archéologie : méthodes et outils de la reconstitution des paysages (édition électronique)"
Sous la direction de Marie-Françoise Diot
135e Congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Neuchâtel, 2010
Textes de Frédéric Alexandre, Florian Basoge, Aymat Catafau, Émilie Cavanna, Christophe Cloquier, Tomaso Di Fraia, Philippe Fajon, Alain Génin, Michel Godron, Jean-Marc Hoeblich, Séverine Hurard, Michel Martzluff, Olivier Passarrius, François-Xavier Simon, Alain Tabbagh.
Éd. du CTHS
2011
p. 7-18
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)

  Télécharger le document (les articles de plus de 3 ans sont gratuits)

La ferme du Colombier de Varennes-sur-Seine, créée ex nihilo au début du XVIe siècle dans une zone humide, constitue un exemple d’exploitation interdisciplinaire et multiscalaire du paysage en tant que source. Socle et banque de données des interactions entre les hommes et les milieux, le paysage est ici nécessairement envisagé comme un objet hybride, au croisement des faits naturels et sociaux. Données archéologiques, paléoenvironnementales, historiques et archéogéographiques participent à la lecture du paysage, appréhendé en tant que milieu, mais aussi en tant que territoire et permettent in fine l’interprétation sociale du site. De la confrontation de ces différentes approches émerge la restitution d’un paysage exploité, aménagé et vécu par une petite élite rurale en quête d’affirmation sociale à la charnière entre le Moyen Âge et l’époque moderne.