Un maire de La Rochelle sous la Révolution : François Dély (Montauban, 1737 [?] – La Rochelle, 1796)
2012
Claudy Valin

Extrait de : "Les Oubliés de l'histoire (édition électronique)"
Sous la direction de Régis Bertrand et Jean Duma
134e Congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Bordeaux, 2009
Textes de Germaine Aujac, Armelle Bonin-Kerdon, Mylène Costes, Pascal Even, Xavier Gélinas, Stéphane Gomis, Jacqueline Goy, Marie-Claire Groessens-Van Dyck, Monique Gros, Roger Hanoune, Albert Hesse, Aurore Hillairet, Olivier Justafré, Katia Khemache, Gillette Labory, Philippe Mainterot, Maurice Messiez, Catherine Ngefan, Nathalie Pelier, Monique Pelletier, Gilbert Pilleul, Jacques Puyaubert, Michel Tanase, Hervé Terral, Anne-Marie Touzard, Claudy Valin, Olivier Vernier, Régis Verwimp, Michèle Virol, Jean-Roger Wattez
Éditions du CTHS
2012
p. 249-259
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)

  Télécharger le document (les articles de plus de 3 ans sont gratuits)

À la différence de ceux qui l’ont précédé à la tête du gouvernement de la cité rochelaise durant la période révolutionnaire, que ce soit l’avocat Jean-Marie Alquier ou les armateurs Goguet et Garesché, et de celui qui lui a succédé, le négociant Samuel Demissy, François Dély n’a légué à la postérité aucun portrait. Son visage reste à tout jamais dans l’ombre. Quant à son nom, tout juste est-il évoqué chez les auteurs : une seule fois dans l’Histoire de La Rochelle de Dupont, à peine plus dans un ouvrage collectif plus récent ; pas un mot sur lui dans Un port de l’océan pendant la Révolution. La Rochelle et son district. 1791-1795 ; quelques allusions dans trois ouvrages plus récents sur la période révolutionnaire.
Et pourtant, François Dély fut maire durant seize mois d’une ville-port de plus de vingt mille âmes, menacée sur la façade atlantique par les flottes coalisées de l’Europe maritime, et, au nord du district, se trouvant face à l’insurrection vendéenne. Sans doute restera-t-il toujours un « obscur », mais au moins cette contribution permettra-t-elle d’esquisser les traits principaux de sa personnalité, de son comportement politique et de sa gouvernance à la tête de la commune de La Rochelle.