Philippe-François Billout-Jouard (1788-1865). Un excentrique auxerrois entre errance et déshérence
2012
Olivier Justafré

Extrait de : "Les Oubliés de l'histoire (édition électronique)"
Sous la direction de Régis Bertrand et Jean Duma
134e Congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Bordeaux, 2009
Textes de Germaine Aujac, Armelle Bonin-Kerdon, Mylène Costes, Pascal Even, Xavier Gélinas, Stéphane Gomis, Jacqueline Goy, Marie-Claire Groessens-Van Dyck, Monique Gros, Roger Hanoune, Albert Hesse, Aurore Hillairet, Olivier Justafré, Katia Khemache, Gillette Labory, Philippe Mainterot, Maurice Messiez, Catherine Ngefan, Nathalie Pelier, Monique Pelletier, Gilbert Pilleul, Jacques Puyaubert, Michel Tanase, Hervé Terral, Anne-Marie Touzard, Claudy Valin, Olivier Vernier, Régis Verwimp, Michèle Virol, Jean-Roger Wattez
Éditions du CTHS
2012
p. 285-300
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)

  Télécharger le document (les articles de plus de 3 ans sont gratuits)

Avant que son nom ne tombe dans un oubli complet, Philippe-François Billout-Jouard fut, sous la IIe République et le Second Empire, un personnage incontournable de la vie auxerroise. La presse comme les rapports de police associaient régulièrement à son patronyme les qualificatifs de « toqué » ou d’« excentrique ». Parallèlement à l’exercice de professions respectables (géomètre, huissier, agent d’affaires puis défenseur officieux), il placarda nombre d’affiches électorales rédigées en vers à bouts-rimés, et ce un quart de siècle durant. Conciliant tant bien que mal un républicanisme de longue date et un dithyrambique soutien à Louis-Napoléon Bonaparte, il y invectivait violemment élus et notables. Ses avis politico-poétiques, après avoir été utilisés et couverts par le pouvoir en place, devinrent rapidement embarrassants, car incontrôlables. Plusieurs fois condamné et emprisonné, marginalisé, raillé, Billout-Jouard a pu jouir d’une notoriété qui, bien qu’ambiguë, n’en fut pas moins réelle. Les écrits de ce curieux personnage et les témoignages qu’ils déclenchèrent sont ici présentés grâce à la presse de l’époque et aux fonds d’archives publiques.