Les livres de raison, d’une génération à l’autre : rupture ou continuité ?
2012
Maïté Etchechoury

Extrait de : "Mémoire familiale, objets et économies affectives"
Sous la direction de Tiphaine Barthélémy et Joël Candau
134e Congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Bordeaux, 2009
Textes de Frédéric Balard, Françoise Bayard, Julien Bernard, Véronique Dassié, Maïté Etchechoury, Dominique Frère, Nathalie Gintzburger, Marie-Isabelle Merle Des Isles, Laurent Regard, Émilie Sureau, Romain Thomas
Éditions du CTHS
2012
p. 13-21
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)

  Télécharger le document (les articles de plus de 3 ans sont gratuits)

La lecture de quatre livres de raison conservés aux archives départementales de la Dordogne, qui présentent tous une grande amplitude chronologique, conduit à s’interroger sur la raison et les modalités de cette utilisation prolongée. D’une génération à l’autre, voire d’une famille à une autre, ils transmettent le souvenir de la famille et de ses membres à travers les notations d’état civil. Les scripteurs s’inscrivent dans une lignée familiale et jouent ainsi un rôle de passeur entre les générations. Ils peuvent aussi noter la trace d’événements politiques nationaux ou locaux, jugés dignes de passer à la postérité, mais aussi de faits domestiques plus humbles. Les documents, dont les feuillets portent la trace d’un souci d’occuper tout l’espace disponible, témoignent de cette volonté de rassembler en un volume réduit le maximum d’informations sur la famille.