Des travaux reconnus, un savant méconnu : Alfred Des Cloizeaux
2012
Caroline Kaspar

Extrait de : "Être reconnu en son temps : personnalités et notables (édition électronique)"
Sous la direction de Maurice Hamon et Ange Rovère
134e Congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Bordeaux, 2009
Éditions du CTHS
2012
p. 59-69
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)

  Télécharger le document (les articles de plus de 3 ans sont gratuits)

Alfred Des Cloizeaux, septième titulaire de la chaire de minéralogie du Muséum national d’histoire naturelle de Paris, fut un pionnier dans le domaine de l’application des méthodes optiques à la minéralogie au XIXe siècle. Appliquant de façon exhaustive des méthodes originales à la science minéralogique, le savant généra une nouvelle interdisciplinarité. Ses travaux furent largement honorés par la communauté scientifique internationale de son époque. Pourquoi un savant d’une telle envergure n’est-il aujourd’hui connu que de rares spécialistes de la physique du solide, de la pétrographie ou de l’histoire des sciences ? Pour apporter des éléments de réponse à cette question, nous nous intéresserons à la nature de ses travaux, à ses relations institutionnelles avec les milieux savants, ainsi qu’à sa personnalité. La découverte du fonds d’archives inédit de ce savant, en particulier celle des documents manuscrits originaux, a été extrêmement précieuse pour mener cette étude.