L’estime et la dignité : parcours et mécanismes de la reconnaissance des médecins de Gaston d’Orléans
2012
Pierre Gatulle

Extrait de : "Être reconnu en son temps : personnalités et notables (édition électronique)"
Sous la direction de Maurice Hamon et Ange Rovère
134e Congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Bordeaux, 2009
Éditions du CTHS
2012
p. 127-133
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)

  Télécharger le document (les articles de plus de 3 ans sont gratuits)

Comment la charge de premier médecin d’un prince du sang peut-elle construire ou déconstruire une réputation ? Le choix de Gaston d’Orléans (1608-1660), souvent en révolte ouverte, permet d’approcher la domesticité des médecins dans un contexte très changeant, entre l’exil et l’installation au château de Blois. La diversité des postures des trois praticiens connus reflète partiellement la singularité de leur personnalité. L’estime s’acquiert par leur notoriété professionnelle de praticien ou de botaniste. Elle peut conduire à la dignité par l’anoblissement. Dans tous les cas, leur parcours social articule une stratégie de courtisan et de praticien, parfois dans le cadre d’une relation de mécénat.