Un juriste rennais à la baguette au tournant du XXe siècle : l’action artistique de Charles Bodin
2012
Marie-Claire Mussat

Extrait de : "Être reconnu en son temps : personnalités et notables (édition électronique)"
Sous la direction de Maurice Hamon et Ange Rovère
134e Congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Bordeaux, 2009
Éditions du CTHS
2012
p. 155-166
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)

  Télécharger le document (les articles de plus de 3 ans sont gratuits)

Professeur à la faculté de droit de Rennes et futur doyen, Charles Bodin (1867-1939), catholique rallié à la république et gendre du maire républicain Edgar Le?Bastard, participe au tournant du siècle à une réflexion sur la place de la musique dans la politique de la ville et l’action citoyenne. Son enracinement local, sa double formation le conduisent aussi bien à présider une structure orphéonique municipale qu’une maîtrise paroissiale, ou encore à créer une société de chant spécialisée dans l’oratorio. Au début du XXe siècle, il reprend en main les destinées de la Société des concerts, en devient le directeur artistique et, non sans audace, le chef d’orchestre jusqu’à la veille de la guerre. L’analyse de la programmation montre sa volonté d’imposer les grandes œuvres symphoniques classiques et romantiques, mais aussi d’ouvrir sur la musique de son temps ou d’oser Bach. En somme, une personnalité hors norme qui s’essaya aussi à la composition.