L’image et ses enjeux de l’Antiquité à l’Islam
2012
Soufian Al Karjousli

Extrait de : "Le Pouvoir de l'image (édition électronique)"
Sous la direction de Jean-René Gaborit
132e Congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Arles, 2007
Textes de Soufian Al Karjousli, Michel Baudat, Françoise Bayard, Florian Berrouet, Béatrice Beys, Jean-Christophe Blanchard, Jean-Guy Caumeil, Catherine Chadefaud, Claire-Lise Creissen, Gilbert-Robert Delahaye, Marie-Noële Denis, Bénédicte Estrade, Jean Flouret, Émilie Jaworski, Victor Lassalle, Anne Marle, Pascale Mormiche, Bernard Mossé
Éditions du CTHS
2012
p. 17-30
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)

  Télécharger le document (les articles de plus de 3 ans sont gratuits)

La position dite iconoclaste vis-à-vis de la représentation des êtres vivants dans l’islam est, la plupart du temps, montrée comme une évidence. Les bases d’une telle conception affichant le refus de l’image sont ici analysées. Il convient de vérifier si les écrits coraniques à propos de l’image adoptent effectivement ce regard. Cette position est nuancée en replaçant la pensée musulmane dans un contexte plus global qui intègre les références utilisées dans les civilisations antiques et les religions dites « du Livre » dont les écrits sont incontournables.
Pour analyser finement les rapports à l’image, nous remontons tout d’abord le temps, car l’islam ne se comprend pas sans une continuité avec les autres religions dans l’espace méditerranéen antique et médiéval. Nous replaçons la continuité de l’islam avec le judaïsme et le christianisme en développant la relation que la religion chrétienne entretient avec l’image. Nous rappelons ce qu’en disent les textes comme ceux de la Bible et des Évangiles avant de parler de l’opposition entre Rome et Byzance. Nous terminons enfin en interrogeant la position plurielle du monde musulman vis-à-vis de l’image en interpellant la production des stéréotypes.