L’utilisation des images dans l’éducation des princes français (XVIIe-XVIIIe siècle)
2012
Pascale Mormiche

Extrait de : "Le Pouvoir de l'image (édition électronique)"
Sous la direction de Jean-René Gaborit
132e Congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Arles, 2007
Textes de Soufian Al Karjousli, Michel Baudat, Françoise Bayard, Florian Berrouet, Béatrice Beys, Jean-Christophe Blanchard, Jean-Guy Caumeil, Catherine Chadefaud, Claire-Lise Creissen, Gilbert-Robert Delahaye, Marie-Noële Denis, Bénédicte Estrade, Jean Flouret, Émilie Jaworski, Victor Lassalle, Anne Marle, Pascale Mormiche, Bernard Mossé
Éditions du CTHS
2012
p. 103-122
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)

  Télécharger le document (les articles de plus de 3 ans sont gratuits)

Le dessin et l’illustration, utilisés comme outils pédagogiques depuis la Renaissance, l’ont particulièrement été pour l’éducation des princes. L’enseignement visuel de ces enfants privilégiés se distingue de celui pratiqué dans les collèges et dans l’éducation nobiliaire. De Louis XIII à Louis XVI, les innovations sont nombreuses, faisant passer le dessin d’une illustration à un outil pédagogique. L’image s’adapte en outre à l’âge du prince et à la spécialisation de son savoir. L’usage des planches dessinées, des livres à figures, des jeux de cartes, des illustrations, gagne de nouveaux domaines de connaissances, mettant les princes au contact de savoirs plus techniques. L’utilisation importante des images indique le rôle primordial prêté aux sens dans l’apprentissage. L’éducation particulière de ce sens, la vue, a surtout pour but de doter le prince d’une source d’information supplémentaire, de développer sa capacité d’analyse, favorisant ainsi une prise de décision politique rapide.