Usages et fonctions de la photographie post-mortem dans la communauté polonaise du Nord – Pas-de-Calais et en Pologne
2012
Émilie Jaworski

Extrait de : "Le Pouvoir de l'image (édition électronique)"
Sous la direction de Jean-René Gaborit
132e Congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Arles, 2007
Textes de Soufian Al Karjousli, Michel Baudat, Françoise Bayard, Florian Berrouet, Béatrice Beys, Jean-Christophe Blanchard, Jean-Guy Caumeil, Catherine Chadefaud, Claire-Lise Creissen, Gilbert-Robert Delahaye, Marie-Noële Denis, Bénédicte Estrade, Jean Flouret, Émilie Jaworski, Victor Lassalle, Anne Marle, Pascale Mormiche, Bernard Mossé
Éditions du CTHS
2012
p. 159-171
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)

  Télécharger le document (les articles de plus de 3 ans sont gratuits)

Le terme de photographie post-mortem désigne ici toutes les photographies réalisées pendant les rituels funéraires. Il peut s’agir de clichés du défunt dans son cercueil, de ses funérailles ou de sa tombe. Il est question de comprendre les logiques d’usages et les fonctions sociales et personnelles que revêtent ces images funèbres dans les populations concernées.
La communauté polonaise et la Pologne constituent un terrain d’investigation fort intéressant dans la mesure où d’importantes transformations structurelles ont amené ces populations, essentiellement de confession catholique, à remanier leurs pratiques et leurs imaginaires afin de les adapter aux nouvelles réalités sociales. Le rapport actuel de ces populations aux photographies post-mortem en particulier, et plus généralement aux pratiques funéraires, sert de support à une réflexion sur l’évolution de la perception de la mort, sur l’usage familial de la photographie, et sur la transmission et l’évolution de la mémoire dans un contexte d’importants changements sociaux.