Les souvenirs de conscription en Alsace, images d’un culte patriotique et domestique
2012
Marie-Noële Denis

Extrait de : "Le Pouvoir de l'image (édition électronique)"
Sous la direction de Jean-René Gaborit
132e Congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Arles, 2007
Textes de Soufian Al Karjousli, Michel Baudat, Françoise Bayard, Florian Berrouet, Béatrice Beys, Jean-Christophe Blanchard, Jean-Guy Caumeil, Catherine Chadefaud, Claire-Lise Creissen, Gilbert-Robert Delahaye, Marie-Noële Denis, Bénédicte Estrade, Jean Flouret, Émilie Jaworski, Victor Lassalle, Anne Marle, Pascale Mormiche, Bernard Mossé
Éditions du CTHS
2012
p. 173-179
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)

  Télécharger le document (les articles de plus de 3 ans sont gratuits)

Depuis l’institution du service militaire obligatoire (loi Jourdan 1798) et du tirage au sort (1804) jusqu’à sa suppression en 1871, se développe en Alsace la coutume qui consiste à suspendre dans la salle commune de la maison familiale, parmi les images pieuses, un « souvenir de conscription » où le numéro tiré au sort par le conscrit, lors du conseil de révision, compose l’élément central d’un tableau naïf, d’inspiration populaire.
Par la position qu’ils occupent dans la maison, ces souvenirs de conscription constituent l’un des éléments du culte familial. Au cœur de la salle commune, ils prennent place dans le « coin du Bon Dieu » où sont disposées les images qui témoignent des rites de passage, essentiellement religieux, qui rythment la vie de la famille. Vient s’y ajouter, au XIXe siècle, cette illustration d’un nouveau rite laïque et patriotique qui marque, dans la sphère privée, le passage de l’adolescence à l’âge adulte.