Les poésies corses de la Première Guerre mondiale : de la guerre à la paix
2013
Vanessa Alberti

Extrait de : "Temps de la guerre versus temps de la paix : l'expression musicale comme agent du lien social (édition électronique)"
Sous la direction de Marie-Barbara LE GONIDEC
136e Congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Perpignan, 2011

Marie-Barbara LE GONIDEC, Claude RIBOUILLAUT, Éric SAUDA, Patrice MARCILLOUX, Vanessa ALBERTI, Dima SABER et Walid El HOURI, Mylène PARDOEN
Paris, Éditions du CTHS
2013
p. 62-72
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)

  Télécharger le document (les articles de plus de 3 ans sont gratuits)

Cet article traite des thématiques abordées par les poésies publiées dans la presse corse lors de la Première Guerre mondiale. À l’évocation des terribles combats s'ajoutent des complaintes pour ceux qui sont tombés sous les balles ennemies. Mais la motivation des poètes s'appuie surtout sur le désir de magnifier l'attachement viscéral à la mère patrie afin d'encourager les soldats sur le front. Ainsi, un des thèmes récurrent est-il l'exaltation des vertus des héros militaires, français ou corses, parmi lesquels Jeanne d'Arc et Napoléon, afin de montrer que la gloire du soldat vient de sa fidélité à la nation et du sang versé sur les champs de bataille. En dehors des poésies marquées par l’identité corse, la volonté de déshumaniser l’ennemi en lui attribuant des crimes imaginaires est aussi une constante. Les textes paraissant dans les journaux plus satiriques dessinent quant à eux une évocation plus réaliste de la guerre avec l’omniprésence de la boue et des poux, même si restent de mise la volonté de dénigrer l’ennemi et celle de magnifier le patriotisme. Enfin, cet article montre que la dissymétrie des discours relatifs à la Paix est flagrante car à ce dernier terme, c'est celui de Victoire qui est préféré, permettant d'user d'un langage guerrier dans les poèmes célébrant l’armistice ou le traité de paix au seul prix de cette dernière.