Du civil au militaire, du couple à la clique : l'exemple du bagad de Lann-Bihoué
2013
Marie-Barbara Le Gonidec

Extrait de : "Temps de la guerre versus temps de la paix : l'expression musicale comme agent du lien social (édition électronique)"
Sous la direction de Marie-Barbara LE GONIDEC
136e Congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Perpignan, 2011

Marie-Barbara LE GONIDEC, Claude RIBOUILLAUT, Éric SAUDA, Patrice MARCILLOUX, Vanessa ALBERTI, Dima SABER et Walid El HOURI, Mylène PARDOEN
Paris, Éditions du CTHS
2013
p. 93-119
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)

  Télécharger le document (les articles de plus de 3 ans sont gratuits)

Le bagad de Lann-Bihoué a été créé en 1952 sur la base aéronavale éponyme, située près de Lorient (Morbihan). Cette formation composée de grandes cornemuses et de percussions auxquelles s'ajoutent les bombardes bretonnes, à l'image des pipes bands de l'armée britannique, représente la Marine nationale. Comme on peut le lire sur les pages de son site officiel, cet orchestre militaire a une double vocation : « montrer la Marine nationale, par la présentation et la discipline des musiciens, en France comme à l'étranger, et témoigner de la richesse du patrimoine culturel celtique, en interprétant un répertoire de qualité ». Le renouveau de la culture bretonne est à l'origine de la création du bagad de Lann-Bihoué lequel n'emprunte rien, musicalement parlant, à la musique militaire. Cet article se propose, à travers l'histoire du bagad, dont celui de Lann-Bihoué, de montrer comment une musique non seulement civile, mais aussi tout à fait locale, est devenue militaire et nationale.