Perception et restitution du paysage rural dans la Provence intérieure
2013
‘Ada Acovitsióti-Hameau

Extrait de : "Analyse culturelle du paysage : penser le paysage (édition électronique)"
Sous la direction de Didier Bouillon
135e Congrès national des sociétés historiques et scientifiques
Textes de ‘Ada Acovitsióti-Hameau, Jean-Luc Bonniol, Catherine Broué, Sophie Chevalier, Gaëlle Crenn, Richard Dupuis, Patricia Limido-Heulot, Emmanuel Pezrès, Michel Tamine
2013
p. 17-33
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)

  Télécharger le document (les articles de plus de 3 ans sont gratuits)

La Provence intérieure se compose d’une multitude d’unités géographiques délimitées, juxtaposées et complémentaires, qui sont autant de terroirs aux individualités propres où se forgent des identités locales à travers les relations des hommes avec l’espace et les pratiques qui façonnent les lieux. Interactives, ces identités s’emboîtent pour constituer une physionomie régionale reconnue et partagée où la perception et l’image de l’espace rural tiennent une place centrale. Fondée sur les dualités du proche/lointain et du domestique/sauvage, l’organisation de cet espace est diversement comprise et exprimée sur le terrain par les aménageurs et les usagers. Au cours du temps, elle produit des paysages familiers et des paysages emblématiques que nous analyserons à partir de deux approches : la colline (concept et division fonctionnelle de l’espace inculte et boisé) et le triptyque cabanon-cyprès-muret.