Paysage urbain en noir et blanc
2013
Sophie Chevalier

Extrait de : "Analyse culturelle du paysage : penser le paysage (édition électronique)"
Sous la direction de Didier Bouillon
135e Congrès national des sociétés historiques et scientifiques
Textes de ‘Ada Acovitsióti-Hameau, Jean-Luc Bonniol, Catherine Broué, Sophie Chevalier, Gaëlle Crenn, Richard Dupuis, Patricia Limido-Heulot, Emmanuel Pezrès, Michel Tamine
2013
p. 35-41
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)

  Télécharger le document (les articles de plus de 3 ans sont gratuits)

Dans cet article, nous essaierons d’explorer la perception du paysage urbain de la ville de Durban (Afrique du Sud) par ses habitants aujourd’hui. Si le paysage urbain est, toujours, culturellement construit, la caractéristique de Durban est qu’une volonté politique forte et contraignante a produit un paysage urbain spécifique et en a déterminé la perception, en lien avec le colonialisme puis l’apartheid. Celle-ci a aussi déterminé les pratiques des espaces selon le groupe racial d’appartenance. Notre hypothèse est que cette politique du regard a conduit à une perception « racialement » différenciée du paysage urbain et imprègne encore aujourd’hui fortement les pratiques spatiales des Durbanites.