«Les François réduisent tout en solitude » : le soldat français et le ravage du Palatinat dans les gazettes européennes de l’année 1689
2013
Émilie Dosquet

Extrait de : "Combattre à l'époque moderne (édition électronique)"
Sous la direction de Bernard Gainot et Benjamin Deruelle
136e Congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Perpignan, 2011
Benjamin Deruelle, Paul Vo-Ha, Pascal Arnoux, François-Xavier Petit, Laurent Lemarchand, Guillaume Lasconjarias, Arnaud Guinier, Fadi El Hage, Nathalie Alzas, Pol Vendeville, Rémi Masson, Emilie Dosquet, Simon Surreaux
2013
p. 51-60
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)

  Télécharger le document (les articles de plus de 3 ans sont gratuits)

Le ravage du Palatinat, au début de la guerre de la Ligue d’Augsbourg (1688-1697), est un des premiers scandales militaires ayant eu un retentissement véritablement européen. Dans cette perspective, les gazettes de langue française, périodiques politiques circulant dans l’espace européen, constituent une source d’une grande richesse pour appréhender la construction événementielle de cet épisode. Dans ces gazettes – champ privilégié de la dualité de l’événement entre faits ordinaires et extraordinaires –, se détache, en contrepoint de la litanie d’un ordinaire de la guerre et de ses malheurs qui prétend ne rien dire de plus que les faits, le récit primaire d’une désolation présentée comme extraordinaire. Dans cette dialectique de l’ordinaire et de l’extraordinaire de la violence, la figure du soldat français, progressivement intégrée à un univers sémantique le représentant comme un cruel ravageur incendiaire, présage de l’Apocalypse, joue un rôle majeur.