Agriculteurs du Groenland : adaptation et vulnérabilité aux contraintes environnementales
2014
Émilie Gauthier, Vincent Bichet, Charly Massa, Bianca Perren, Hervé Richard

Extrait de : "Histoire de l’alimentation humaine : entre choix et contraintes (édition électronique)"
Sous la direction de Sandrine COSTAMAGNO ; 138e congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Rennes, 2013

Émilie Gauthier, Vincent Bichet, Charly Massa, Bianca Perren, Hervé Richard, Louis Chaix, Frédéric Alexandre, Alain Génin, José Luis San Emeterio, Marie Derreumaux, Benoît Clavel, Christine Cercy, Yvon Dreano, Anne Bardot-Cambot & Vianney Forest, Marie-Yvane Daire, Loïc Langouët, Sandrine Costamagno, Jean-Philippe Rigaud, Marie-Cécile Soulier, Delphine Kuntz, Jessica Lacarrière, Jean-Christophe Castel, Céline Bemilli, Miguel Biard, Christine Chaussé, Klet Donnart, Yves Truel, Pierre-Emmanuel Paris, Florian Jedrusiak, Nolwenn Kerbastard, Marie-Madeleine de Cevins, Noëlle Icard, Anne-Violaine Szabados, Sophie Dulucq, Célimène Mussini, Olivier Buchsenschutz, Véronique Zech-Matterne, Pierre Mathelart, Alessio Bandelli, Ginette Auxiette, Christiane Demeulenaere-Douyère, Sophie Bresc-Litzler
Paris, Éditions du CTHS
2014
p. 16-25
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)
  Article en pdf à télécharger gratuitement
Moutons et tracteurs font désormais partie des paysages du sud Groenland. L’agriculture qui s’est développée à partir des années 1920 et, plus généralement, l’adoption d’un mode de vie occidentale n’empêchent pas les Groenlandais de pratiquer encore la chasse et la pêche. Près de 1000 ans avant les agriculteurs modernes (985 ap. J.-C.), Erik le Rouge s’établissait sur la rive d’un de ces fjords du sud du Groenland. Les colons vikings développèrent une économie basée sur l’élevage sans négliger la chasse et la pêche. Entre le xiiie et le xive siècle, suivant les analyses isotopiques, leur régime alimentaire évolue : la part d’origine terrestre diminue au profit de la part d’origine marine. Ils disparaissent du Groenland vers 1450. Les analyses multi-paramètres (pollen, diatomées, chironomes, sédimentologie ...) de carottes lacustres menées à Besançon suggèrent en effet une diminution de l’impact des activités agropastorales sur l’environnement, dès le début du XIVe siècle.