Fluctuation de la pluviosité et vulnérabilité alimentaire en Afrique de l’Ouest sahélienne et soudanienne : l’exemple du Sud-Ouest du Niger
2014
Frédéric Alexandre, Alain Génin, José Luis San Emeterio

Extrait de : "Histoire de l’alimentation humaine : entre choix et contraintes (édition électronique)"
Sous la direction de Sandrine COSTAMAGNO ; 138e congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Rennes, 2013

Émilie Gauthier, Vincent Bichet, Charly Massa, Bianca Perren, Hervé Richard, Louis Chaix, Frédéric Alexandre, Alain Génin, José Luis San Emeterio, Marie Derreumaux, Benoît Clavel, Christine Cercy, Yvon Dreano, Anne Bardot-Cambot & Vianney Forest, Marie-Yvane Daire, Loïc Langouët, Sandrine Costamagno, Jean-Philippe Rigaud, Marie-Cécile Soulier, Delphine Kuntz, Jessica Lacarrière, Jean-Christophe Castel, Céline Bemilli, Miguel Biard, Christine Chaussé, Klet Donnart, Yves Truel, Pierre-Emmanuel Paris, Florian Jedrusiak, Nolwenn Kerbastard, Marie-Madeleine de Cevins, Noëlle Icard, Anne-Violaine Szabados, Sophie Dulucq, Célimène Mussini, Olivier Buchsenschutz, Véronique Zech-Matterne, Pierre Mathelart, Alessio Bandelli, Ginette Auxiette, Christiane Demeulenaere-Douyère, Sophie Bresc-Litzler
Paris, Éditions du CTHS
2014
p. 41-56
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)
  Article en pdf à télécharger gratuitement
La période 1965-1995 a été marquée dans la bande sahélienne et soudanienne de l’Afrique de l’Ouest par la récurrence d’années de faible pluviosité qui se sont traduites par des crises alimentaires, par ailleurs largement médiatisées. Depuis 1995, le retour vers des années de pluviosité plus abondante a entraîné ce qui a pu être décrit comme le « reverdissement du Sahel » et de meilleures récoltes. Étudié dans le cadre du programme ANR ECliS – Élevage, Climat et Sociétés en Afrique de l’Ouest, le cas du Sud-Ouest du Niger montre cependant une situation complexe et différenciée spatialement le long du gradient bioclimatique parcouru depuis la région de Filingué jusqu’à la frontière nigéro-béninoise. Les recompositions des socio-écosystèmes induites par l’amélioration des pluies (extension des cultures, réduction des jachères, investissement dans le cheptel, rétraction des parcours, désorganisation des couloirs de transhumance... dessinent une nouvelle géographie du risque alimentaire.

Abstract

The 1965-1995 period in the West Africa Sahelo-Sudanese band was marked by a series of years of low rainfall (marked by recurring droughts) leading to food crises widely covered by the media. Since 1995, a return to years of higher rainfalls has led to what was once described as "Re-greening the Sahel" and to better crops. Studied as part of the ANR ECLIS programme Élevage, Climat et Sociétés en Afrique de l’Ouest, the case of South West Niger however shows a complex situation, spatially differentiated along the bioclimatic gradient which runs from the Filingué area to the Niger-Benin border. The restructuring of social ecological system brought by better rainfalls (extended crops, scarcer green fallows, increased investment in livestock, shorter routes, disorganised transhumance corridors) map out a new geography of food safety.