L’exploitation de la graisse au Paléolithique
2014
Sandrine Costamagno, Jean-Philippe Rigaud

Extrait de : "Histoire de l’alimentation humaine : entre choix et contraintes (édition électronique)"
Sous la direction de Sandrine COSTAMAGNO ; 138e congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Rennes, 2013

Émilie Gauthier, Vincent Bichet, Charly Massa, Bianca Perren, Hervé Richard, Louis Chaix, Frédéric Alexandre, Alain Génin, José Luis San Emeterio, Marie Derreumaux, Benoît Clavel, Christine Cercy, Yvon Dreano, Anne Bardot-Cambot & Vianney Forest, Marie-Yvane Daire, Loïc Langouët, Sandrine Costamagno, Jean-Philippe Rigaud, Marie-Cécile Soulier, Delphine Kuntz, Jessica Lacarrière, Jean-Christophe Castel, Céline Bemilli, Miguel Biard, Christine Chaussé, Klet Donnart, Yves Truel, Pierre-Emmanuel Paris, Florian Jedrusiak, Nolwenn Kerbastard, Marie-Madeleine de Cevins, Noëlle Icard, Anne-Violaine Szabados, Sophie Dulucq, Célimène Mussini, Olivier Buchsenschutz, Véronique Zech-Matterne, Pierre Mathelart, Alessio Bandelli, Ginette Auxiette, Christiane Demeulenaere-Douyère, Sophie Bresc-Litzler
Paris, Éditions du CTHS
2014
p. 134-152
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)
  Article en pdf à télécharger gratuitement
La graisse constitue, pour les peuples vivant en milieu froid, un élément essentiel du régime alimentaire. Outre l’apport en vitamines, dans ces régimes ultra-protéiniques aux apports glucidiques limités, la consommation de cette substance est d’une importance capitale à certaines saisons de l’année. Au travers d’exemples puisés dans la littérature ethnologique ou ethnoarchéologique, les procédés techniques utilisés par différents groupes de chasseurs-cueilleurs pour extraire la moelle osseuse contenue dans la cavité médullaire des os longs et le tissu spongieux de nombreux os sont discutés. Sur la base de cette revue bibliographique et à la lumière de données archéologiques, nous nous interrogeons sur les contraintes techniques qui ont pu influer sur l’exploitation de cette graisse au Paléolithique.