Cuisiner et manger dans la capitale des Rèmes de l’époque augustéenne au IVe siècle de notre ère : approche croisée des données céramologiques, archéozoologiques et carpologiques
2014
Pierre Mathelart, Véronique Zech-Matterne, Ginette Auxiette, Alessio Bandelli,
Avec la collaboration de Xavier Deru, Guillaume Florent, Clémence Pagnoux, Philippe Rollet, Stéphane Sindonino

Extrait de : "Histoire de l’alimentation humaine : entre choix et contraintes (édition électronique)"
Sous la direction de Sandrine COSTAMAGNO ; 138e congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Rennes, 2013

Émilie Gauthier, Vincent Bichet, Charly Massa, Bianca Perren, Hervé Richard, Louis Chaix, Frédéric Alexandre, Alain Génin, José Luis San Emeterio, Marie Derreumaux, Benoît Clavel, Christine Cercy, Yvon Dreano, Anne Bardot-Cambot & Vianney Forest, Marie-Yvane Daire, Loïc Langouët, Sandrine Costamagno, Jean-Philippe Rigaud, Marie-Cécile Soulier, Delphine Kuntz, Jessica Lacarrière, Jean-Christophe Castel, Céline Bemilli, Miguel Biard, Christine Chaussé, Klet Donnart, Yves Truel, Pierre-Emmanuel Paris, Florian Jedrusiak, Nolwenn Kerbastard, Marie-Madeleine de Cevins, Noëlle Icard, Anne-Violaine Szabados, Sophie Dulucq, Célimène Mussini, Olivier Buchsenschutz, Véronique Zech-Matterne, Pierre Mathelart, Alessio Bandelli, Ginette Auxiette, Christiane Demeulenaere-Douyère, Sophie Bresc-Litzler
Paris, Éditions du CTHS
2014
p. 287-312
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)
  Article en pdf à télécharger gratuitement
Les pratiques culinaires, les ingrédients et les accessoires utilisés dans la cuisine romaine, transposés aux provinces du nord de la Gaule, sont analysés et retranscrits à partir des séries céramiques et les restes organiques découverts sur les sites de Reims/Durocortorum. La hiérarchie de ces pratiques ayant été proposée en s’inspirant du modèle théorique de l’alimentation, emprunté à C. Lévi-Strauss, et transféré au monde romain par l’intermédiaire du De re coquinaria attribué à Apicius, l’émergence de nouveaux goûts alimentaires et de nouvelles façons d’apprêter les mets est mise en évidence, à Reims, au travers la vaisselle en céramique. Les hypothèses sont alors corrélées à l’observation du contenu. Ainsi, si les pratiques de découpe et le choix des morceaux de viande n’évoluent finalement pas de façon trop sensible, l’apport des données carpologiques récentes issues des opérations de la « ZAC Vieux Port » témoigne de la diversité des espèces végétales, fruits et aromates qui sont mises à contribution, dénotant l’acquisition par voie commerciale des denrées correspondant à cette « nouvelle cuisine ».