Une bière à l’édifice : spécificités et devenir de l’industrie brassicole lyonnaise du XIXe siècle
2014
Romain Thinon

Extrait de : "Les Boissons (édition électronique)"
Sous la direction de Patrick Demouy
Actes du 138e Congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Rennes, 2013
Textes de ‘Ada Acovitsioti-Hameau, Frédérique Durand, Nicolas Garnier, Lionel Izac-Imbert, Laurent Litzenburger, António José Marques da Silva, Fany Maury, Romain Thinon
2014
p. 63-74
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)
  Article en pdf à télécharger gratuitement
Reconnue dès le XVIIIe siècle comme un breuvage particulier, la bière de Lyon – noire, fortement houblonnée, riche en malt – fait rapidement la renommée de l’activité brassicole lyonnaise. Profitant de sa position de carrefour commercial et de la qualité de ses eaux, la ville, se faisant ainsi l’illustration de la croissance d’un secteur agroalimentaire en construction, s’affirme au XIXe siècle comme l’un des principaux centres de production de bière en France. Loin de se distinguer par les quantités consommées ou produites, celle-ci se démarque alors par la fabrication d’un produit original qu’elle exporte, ainsi que par l’amorce précoce – même si incomplète – du processus d’industrialisation et de ses modalités qui modifieront en profondeur le secteur de la brasserie dans les décennies suivantes.