L’art de se nourrir en Afrique romaine : le témoignage de la mosaïque
2015
Arbia Hilali

Extrait de : "Tous à table ! Repas et convivialité (édition électronique)"
Sous la direction de Christiane Demeulenaere-Douyère
138e Congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Rennes, 2013
Textes de Françoise Bayard, Serge Bianchi, Cécile Bouet, Catherine Chadefaud, Benoît Clavel, Christophe Cloquier, Hubert Delorme, Laure Gevertz, Arbia Hilali, Jean-Loup Lemaitre, Jérôme Louis, Federica Masè, Gersende Piernas
Éditions du CTHS
2015
p. 119-132
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)
  Article en pdf à télécharger gratuitement
Les mosaïques africaines de l’époque romaine constituent une excellente vitrine des pratiques alimentaires et sociales autour de l’art du manger et du boire. Plusieurs pavements de l’oecus-triclinium des villas africaines illustrent des menus cuisinés ou prêts à l’être. Des scènes de banquets festifs témoignent de la relation entre alimentation et sociabilité. Le notable africain affiche en images son statut social et sa position dans la cité. L’épigraphie confirme cette démarche : des magistrats évergètes, élus, offrent des banquets au peuple de la cité. L’art de se nourrir continue dans l’au-delà ; certaines mosaïques attestent des banquets funéraires. La mosaïque africaine permet au spectateur de revivre certaines pratiques sociales autour de la table, tout en permettant à son commanditaire d’afficher sa réussite sociale à la postérité.