Comment les maisons rurales traditionnelles en Bretagne s’articulent autour de la fonction nourricière
2016
Stéphanie BARDEL

Extrait de : "Les Cuisines (édition électronique)"
Sous la direction de François BLARY
138e Congrès national des sociétés historiques et scientifiques

François BLARY, Stéphanie BARDEL, Régis BERTRAND, Bernard BODINIER, Catherine COUSIN, Marie-Noële DENIS, Camille DUSSOL, Thérèse-Marie HÉBERT, Yves HENIGFELD & Sarah GRENOUILLEAU, Florent JODRY, Sandrine KRIKORIAN, Bénédicte ROLLAND-VILLEMOT, Julien VIEUGUÉ, Yvonne-Hélène LE MARESQUIER
2016
p. 9-20
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)
  Article en pdf à télécharger gratuitement
Depuis 1964, dans chaque Région, l’Inventaire général du patrimoine culturel, fondé sur une méthode commune au niveau national, recense, étudie et fait connaître les éléments constitutifs de la diversité et de la richesse du patrimoine, tâche de longue haleine qui est aussi l’occasion d’en révéler des aspects souvent méconnus. C’est dans ce cadre que plus de 35 000 notices d’architecture et dossiers ont été réalisés à l’échelle de la région Bretagne, ensemble qui offre une lecture exceptionnelle des formes d’architecture traditionnelle.
À l’occasion du demi-siècle d’histoire de cette démarche, désormais portée par les conseils régionaux après l’avoir été par l’État, une synthèse est actuellement en cours de construction à l’échelle de la région Bretagne autour des formes de la maison rurale. Celle-ci peut être regardée dans son implantation sur le territoire et au travers de son architecture, mais également par le biais des fonctions qu’elle développe pour s’abriter, vivre, habiter et se nourrir.
Outre des observations qui pourraient être notées sur la quasi-totalité du territoire national (pièce unique dans les maisons modestes, spécialisation des espaces – et notamment des cuisines – dès que l’on mesure l’élévation du niveau social, utilisation et mise en œuvre de matériaux locaux), l’étude des maisons bretonnes permet de lire différentes spécificités liées à des traditions régionales alimentaires (poêles à crêpes), fonctionnelles et/ou décoratives notamment au travers du « mobilier » (vaisselier et buffets maçonnés).