Synthèse sur la diffusion du thé en Tunisie à l’époque contemporaine
2016
Nessim ZNAIEN

Extrait de : "Du terroir au garde-manger planétaire (édition électronique)"
Sous la direction de Gilles FUMEY
138e Congrès national des sociétés historiques et scientifiques

Colette BOURRIER-REYNAUD, Yann BOUYRAT, Jérôme BURIDANT et Thomas FEISS, Colette JOURDAIN ANNEQUIN, Julien NOEL, Sylvie PELLERIN DRION, Fabrice PONCET, Ferenc TÓTH, Nessim ZNAIEN
2016
p. 100
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)
  Article en pdf à télécharger gratuitement
Introduit dans la seconde partie du XIXe siècle, d’abord en ville et dans la cours du Bey, le thé s’est véritablement démocratisé dans la société tunisienne à partir de l’entre-deux-guerres, et de la guerre italo-turque de 1911-1912, en répondant d’abord à la sous-alimentation d’une partie de la population tunisienne, avant de s’intégrer parfaitement au mode de sociabilité des diverses couches sociales des diverses zones géographiques. Il reste cependant, à l’époque du protectorat un aliment controversé, parfois comparé à l’alcool, qui provoquerait des réactions incontrôlées chez les buveurs et ruinerait leurs familles. S’il apparaît désormais comme un élément essentiel du patrimoine alimentaire tunisien, il a pu être accusé de détruire celui-ci en son temps.