Le Peul, sa femme et l’aliment sublime : le lait de la brousse
2016
Yassine Kervella-Mansaré

Extrait de : "Manger moral, manger sauvage ? (édition électronique)"
Sous la direction de Sergio Dalla Bernardina
138e Congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Rennes, 2013
Textes de Catherine-Marie Dubreuil, Céline Emery, Yassine Kervella-Mansaré, Émilie Mariat-Roy, Maxime Michaud, Deborah Nadal, Christelle Pineau, Fabien Riera, Rita Vianello
Éditions du CTHS
2016
p. 21-32
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)
  Article en pdf à télécharger gratuitement
Répartis en diverses communautés dans une vingtaine de pays de l’Afrique subsaharienne, les Peuls sont éleveurs de bovins. La plupart pratiquent les longues transhumances dans la brousse, réputée sauvage. Pour se nourrir, ils consomment essentiellement le lait que produisent les vaches. Alors, cet aliment présente à leurs yeux le privilège de véhiculer les qualités de la nature concentrées dans les végétaux broutés par les animaux, qualités qu’ils disent essentielles pour façonner leur personnalité ethnique. En même temps, ils établissent un lien entre le lait des vaches et celui des femmes auxquelles ils attribuent également le pouvoir exclusif de transmettre aux enfants des vertus biologiques et morales inchangées depuis un temps immémorial.