Se nourrir : stratégies paysannes
2016
Silvia Pérez-Vitoria

Extrait de : "Les Mangeurs du XXIe siècle (édition électronique)"
Sous la direction de Claudine Vassas
138e Congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Rennes, 2013
Textes de Francis Adiko A., Roseline Bouchard, Albert Giraud, Jean-François Grongnet, Déborah Kessler-Bilthauer, Christophe Lavelle, Silvia Pérez-Vitoria, Pierre Raffard, Pacôme Tsamoye, Léopold Yao Y.
2016
p. 9-12
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)
  Article en pdf à télécharger gratuitement
Depuis une vingtaine d’années, de nouveaux mouvements paysans sont venus redonner de la vitalité à la notion d’agriculture paysanne. Ils entendent répondre tout à la fois aux dégâts écologiques et sociaux de l’agriculture industrielle et à un système alimentaire qui ne nourrit pas la population mondiale. Il convient en effet de rappeler que les deux tiers des personnes qui ne mangent pas à leur faim sont des paysans. La recherche de plus d’autonomie est centrale dans leur démarche tant en matière de pratiques culturales que de savoirs et savoir-faire, mais aussi de transformation et commercialisation. C’est ainsi que se sont développés, un peu partout dans le monde, des réseaux de semences paysannes, des centres de transmission de savoirs paysans, des circuits courts de vente. Ce faisant, ces mouvements renouent avec des traditions paysannes tout en innovant tant sur le plan de la démarche que de l’organisation. Leurs propositions interrogent les priorités que se sont données nos sociétés.